Petal
photon

Sofradir : un détecteur IR grand format pour l’observation spatiale

Le spécialiste des solutions d’imagerie infrarouge Sofradir annonce son premier détecteur infrarouge très grand format (2048×2048) au pas de 15 microns (µm). Ce nouveau détecteur est conçu pour les futurs équipements d’observation scientifique dans l’espace ainsi que les grands télescopes terrestres d’observation de l’univers.

ALFA (Astronomy Large Focal Array) est un détecteur proche infrarouge (SWIR) 2Kx2K au pas de 15 µm. A la pointe de la technologie, il offre de hautes performances en termes d’efficacité quantique (QE), de courant d’obscurité et de bruit, afin d’optimiser les observations infrarouge des astrophysiciens.

Sofradir collabore sur ce projet avec deux centres de recherche français, le CEA-Leti à Grenoble et le CEA-IRFU à Paris, dans le cadre d’une initiative de l’ESA. Un premier prototype de détecteur ALFA faible flux et faible bruit entièrement caractérisé est prévu pour le premier trimestre 2019.

Le développement du détecteur ALFA bénéficie de l’expérience de Sofradir, l’un des principaux fabricants mondiaux en nombre de détecteurs infrarouge déployés dans l’espace. La société a livré à ce jour plus de 82 modèles de vols, dont l’équipement de programmes spatiaux tels quel Sentinel 2, Sentinel 5 (Copernicus), MTG (Meteosat Troisième Génération) ou Exomars. « Depuis bientôt 20 ans, Sofradir livre des détecteurs infrarouge de pointe, alliant robustesse, performance et fiabilité, indique Philippe Chorier, responsable des activités spatiales chez Sofradir. Nous pensons que l’ALFA 2K×2K permettra aux utilisateurs de construire des instruments ouvrant de nouvelles opportunités en astronomie et pour des applications scientifiques où l’équipement nécessite un détecteur compatible avec de très faibles flux et présentant de très faibles bruits. »

Le détecteur infrarouge est fabriqué sur la base du matériau semi-conducteur MCT (mercure cadmium tellure). Il comprend également un circuit de lecture (ROIC) avec un étage d’entrée dit SFD (source follower per detector) adapté pour les très faibles flux et le faible bruit.

Référence
« Développement et Caractérisation des détecteurs infrarouge MCT pour les applications spatiales du CEA », conférence Space Optics, 2014