Petal
photon

Une imagerie ultrarapide de l’organisation des molécules dans les cellules

L’imagerie Raman cohérente permet d’observer les lipides sans marquage fluorescent, en bénéficiant d’une amplification du signal Raman qui est généralement trop faible pour l’imagerie rapide. Associer cette modalité à une mesure dépendante de la polarisation de la lumière incidente donne accès à une information riche sur l’orientation des molécules.

Il faut cependant quelques minutes pour produire une seule image d’organisation des lipides au niveau de cellules immobiles. Or, sur les êtres vivants, les tissus sont trop agités pour appliquer cette technique. Des chercheurs de l’Institut Fresnel l’ont adaptée pour la rendre cent fois plus rapide, tout en gardant sa spécificité de mesurer les vibrations moléculaires. Ils ont pour cela modifié la détection de signaux Raman stimulés (une des modalités de l’imagerie Raman cohérente). Au lieu de moduler l’intensité du faisceau laser comme dans la technique habituelle, les chercheurs ont modulé sa polarisation, c’est-à-dire qu’ils modifient très rapidement (quelques centaines de kHz) l’orientation de l’excitation optique.

Ces travaux sont publiés dans la revue Optica

Source : Institut des sciences de l’ingénierie et des systèmes (INSIS) du CNRS