Petal
photon

Concours de Conception Optique SFO 2017 : l’objectif du Centenaire de l’Institut d’Optique

À l’occasion du Centenaire de l’Institut d’Optique Graduate School (IOGS), la Société Française d'Optique et son club Calcul Optique a organisé un concours de conception optique. Ce concours, sponsorisé par la société Light Tec (Hyères, France), était ouvert aux professionnels et aux étudiants francophones, à condition bien-sûr d’avoir accès à un logiciel de conception (Code V, Zemax, Oslo…).

Louis Duveau est élève-ingénieur IOGS, en 3e année sur le site de Saint-Etienne. Il a participé au concours de conception optique organisé par la SFO et a terminé premier de sa catégorie « étudiant ».

  • Pourquoi tu es venu à SupOptique ?
    En arrivant en L2 PMCP (Préparation au Magistère et aux Concours de Physique) à l'Université Paris-Sud, je ne connaissais pas du tout supoptique. C'est sur le conseil de mes professeurs et après leur avoir dit que je voulais passer des concours à la fin de l'année que je me suis intéressé à l'école. C'était une des seules écoles accessibles en fin de L2, et j'ai toujours voulu faire une école plutôt spécialisée dans son domaine. J'ai fini par me décider à aller à supoptique après les cours d'optique de L2 (une partie d'optique géométrique et une d'optique ondulatoire), et parce que j'ai découvert la possibilité d'être apprenti tout en ayant le même contenu de cours que le reste de la promotion. C'est une spécificité du CFA de supoptique extrêmement valorisante et qui permet non seulement d'avoir la même formation que les autres élèves (en plus de l’expérience en entreprise) mais aussi de participer à la vie étudiante sans se sentir isolé de sa promotion.
  • Pourquoi as-tu choisi le site de Saint-Etienne pour tes 2e et 3e années ?
    J'ai choisi Saint-Etienne quasiment à la présentation des sites dès le début de la première année! Je ne savais même pas qu'il y avait plusieurs sites avant d'arriver à l'école, mais à la présentation, le contenu des cours de Saint-Etienne est celui qui m'intéressait le plus. Je cherchais une formation appliquée et j'ai tout de suite accroché au concept des TP projet. Les cours en petit comité sont bien plus agréables à suivre et les professeurs ont plus de temps pour nous aider individuellement. Je n'ai pas regretté, puisque même les cours qui ne m'attiraient pas trop sur le papier (la colorimétrie par exemple) se sont avérés tout aussi intéressant. J'ai choisi le site uniquement vis à vis de la formation, mais cela m'a aussi permis de quitter la grisaille du plateau de Saclay et de me rapprocher de mon entreprise qui est à Cannes.
  • Vers quel(s) domaine(s) souhaites-tu aller travailler après ton diplôme ?
    Je ne sais pas encore, beaucoup de choses m'intéressent, mais j'avoue particulièrement apprécier le domaine du spatial et la conception optique. Je vais donc essayer de connecter les deux, probablement en cherchant une thèse sur les optiques freeform. J'ai d'autres idées également, qui se préciseront certainement dans les mois ou années à venir...
  • En quoi le concours de la SFO t’a paru utile, et intéressant ?
    J'ai participé pour plusieurs raisons. Déjà, c'est toujours un bon moyen de se tester et de mettre en pratique ce qu'on a appris. Je suis en troisième année, j'aurai bientôt fini les cours et je voulais mettre en pratique ce que j'ai appris. Ça permet aussi de tester sa motivation. J'ai beaucoup aimé la conception optique pendant les cours et TD, mais je voulais aussi voir si j'apprécierais également de continuer à travailler sur ma solution dans les inévitables moments frustrants où l'on n'arrive plus à avancer (ou de tout reprendre à zéro si besoin). Enfin, le concours m'a permis d'énormément progresser, d'essayer beaucoup de choses et de regarder leurs effets sur mon résultat. Le fait que le sujet soit ouvert était intéressant puisque cela pousse à faire toujours mieux sans savoir dans quelle mesure c'est possible.

Plus d’infos sur le site : www.sfoptique.org