Actualités

Ouverture d'un bureau SAV Quantel en région Sud

Quantel annonce l'ouverture d'un bureau Service Après Vente de sa division lasers scientifiques et industriels dans le sud de la France, opérationnel depuis le 1er janvier 2011. Arnaud Bonet, technicien de SAV à Quantel (Les Ulis) depuis 11 ans, est nommé responsable de ce nouveau bureau, implanté à Montpellier.

Création d'Aurea Technology

Aurea Technology, créée en septembre 2010 à l'initiative du laboratoire Femto-ST basé à Besançon, commercialise un compteur de photons uniques. Couvrant le proche infrarouge, cet instrument est destiné aux applications mettant en jeu de très faibles niveaux de lumière : mesure de temps de vie d'éléments biologiques, cryptographie quantique ou analyse de fautes dans les semiconducteurs.

Destiné tant aux laboratoires de recherche qu'aux lignes de production des wafers ou des cellules photovoltaïques, ce système " tout en un " intègre une photodiode à avalanche à effet Geiger lui assurant une efficacité quantique de près de 25%.

Aurea Technology compte aujourd'hui 5 personnes. Elle est présidée par Jérôme Prieur.

PerkinElmer devient Excelitas Technologies

Excelitas Technologies Corp. vient de conclure l'acquisition de la division Solutions Illumination et Détection (IDS) de PerkinElmer. Désormais propriété du fonds d'investissement Veritas Capital, Excelitas Technologies compte 3000 salariés, de nombreuses installations de production aux États-Unis, au Canada, en Europe et en Asie, et prévoit pour 2010 un chiffre d'affaire de plus de 300 millions de dollars. La société se positionne comme fournisseur de composants et solutions optoélectroniques pour le médical, l'instrumentation analytique, les diagnostics cliniques, les applications industrielles, la sécurité et la sûreté, ainsi que l'aérospatial et la défense.

Laser2000 diffuse les solutions de contrôle IOS

Laser2000 annonce son partenariat avec IOS et propose le contrôle laser par ultrasons (LUT), censé combiner la sensibilité du contrôle par ultrasons avec la flexibilité des systèmes optiques pour le traitement des problèmes complexes d'inspection. Ce type de contrôle assure l'essai non destructif des métaux, des matériaux composites, des céramiques et des liquides. Par son éloignement il permet l'inspection rapide des surfaces courbes sur les éléments fixes ou mobiles ; il peut mesurer des pièces dans des environnements hostiles ou à des températures supérieures à celles tolérées par les techniques conventionnelles.

STIL entre au catalogue d'Edmund Optics

STIL annonce la signature d'un accord de distribution avec Edmund Optics, fournisseur d'optiques et de composants optiques pour l'industrie depuis 1942. Le capteur confocal chromatique STIL Initial est aujourd'hui disponible dans trois références dans le catalogue Edmund Optics distribué à plus de 2 millions d'exemplaires chaque année, ainsi qu'à travers son site internet de vente en ligne (www.edmundoptics.com). Chacune des références répond à des problématiques différentes de mesure et constitue une solution prête à l'emploi (capteur, crayon optique, fibre, câbles et logiciels sur clé USB). Les références disponibles sont : STIL Initial 0.4 (gamme de mesure : 0,4 mm ; résolution axiale : 22 nm), STIL Initial 4 (gamme de mesure : 4 mm ; résolution axiale : 160 nm), STIL Initial 12 (gamme de mesure : 12 mm ; résolution axiale : 400 nm).

Nouveaux accords de distribution chez Optoprim

Optoprim a signé un accord de distribution avec OSI Optoelectronics : grâce à ce partenariat, Optoprim complète son catalogue avec une nouvelle gamme de produits de détection optique.

La société Energetiq, fabricant de sources innovantes couvrant le domaine des rayons-X mous à l'IR a également choisi Optoprim pour représenter sa gamme de produits " Laser-Driven Light Sources " LDLS en France. Enfin, Optoprim sera le nouveau distributeur d'Inno-Spec, fabricant allemand de spectromètre et sprectrographe imageur pour l'identification et le tri en ligne.

i2S rachète l'américain Kirtas

i2S, spécialisé dans les scanners pour documents reliés et grands formats, annonce l'acquisition du fabricant de scanners automates Kirtas. Celui-ci apporte au pôle DigiBook d'i2S sa gamme de produits, et son réseau de distribution avec une forte implantation sur le marché américain.

Avec un parc installé de 200 équipements dans 35 pays, Kirtas représenterait près de 70% du marché mondial des scanners automates. En 2010, le fabricant a réalisé plus de 40 ventes de son scanner automate KABIS III.

Sofradir : David Billon-Lanfrey, Vice-Président en charge des technologies

Sofradir, fabricant de détecteurs infrarouge pour applications militaires, spatiales et industrielles, a nommé au poste de Vice-Président en charge des technologies, des produits et de la R&D. Il prend la succession de Philippe Tribolet, décédé en novembre 2010.

En tant que nouveau directeur technique de Sofradir, M. Billon-Lanfrey, 40 ans, dirigera une équipe de 100 personnes qui inclut des ingénieurs dans les domaines de la métallurgie, des matériaux semi-conducteurs, de la microélectronique, de l'optoélectronique, de la micromécanique, de la cryogénie et d'autres spécialités dans le domaine de la physique et de la chimie.

Laurent Cognet reçoit le Prix Jean Jerphagnon

Destiné à promouvoir l'innovation technologique et la diffusion de l'optique-photonique dans tout domaine d'application (biotechnologies et santé, énergie et environnement, défense et sécurité, télécommunications fixes et mobiles, métrologie et instrumentation, etc.), le Prix Jean Jerphagnon a été attribué pour la troisième fois le 2 décembre 2010. Présidé par Thierry Georges, PDG de la société Oxxius, le jury qui regroupe des personnalités du monde de l'innovation, tant scientifique qu'entrepreneurial, a retenu cette année le projet de Laurent Cognet, 39 ans, directeur de recherche au CNRS (Centre de Physique Moléculaire Optique et Hertzienne, Université de Bordeaux), pour son projet ImmuQuant.

Subventions pour les partenariats France/Russie

OSEO lance, avec son partenaire russe FASIE, un appel à propositions pour des projets d'innovation susceptibles de bénéficier de financements des deux pays. Cet appel est ouvert de façon permanente : les entreprises partenaires françaises et russes pourront présenter ensemble à OSEO et à la FASIE, à tout moment, le projet innovant qu'elles souhaitent réaliser conjointement. Les projets devront concerner le développement de nouveaux produits ou services - tous les secteurs technologiques et services à contenu TIC sont concernés - innovants sur un plan technologique et répondant à un besoin exprimé du marché. Les conditions d'éligibilité et modalités du programme sont consultables sur le site www.oseo.fr

Quantel : Marc-Antoine Potagnik, ingénieur technico-commercial

Quantel compte un nouvel ingénieur technico-commercial. Titulaire d'un DESS Optique Laser et Matériaux, Marc-Antoine Potagnik était précédemment chef de produit de la division Lasers chirurgicaux chez Bernas-Médical. Après plusieurs expériences en tant qu'ingénieur R&D, il a collaboré de 2004 à 2008 avec la société Raytex, comme responsable de projet et ingénieur applications et développement. Il prend en charge chez Quantel une partie de la zone France.

Christophe Pecheyran, prix d'instrumentation

Christophe Pecheyran, du Laboratoire de Chimie Analytique Bio Inorganique et Environnement (CNRS / Université de Pau et des Pays de l'Adour), a reçu le prix d'instrumentation de la division de Chimie Physique de la Société Française de Physique et de la Société Chimique de France, pour des développements et applications de l'ablation laser en régime femtoseconde, haute cadence de tir (10 kHz) et balayage rapide du faisceau, mis au point pour l'analyse directe des éléments traces par spectrométrie ICPMS.

Alcatel-Lucent Bell Labs, Thales et CEA-Leti : accord sur les semi-conducteurs III-V et les technologies silicium

Le CEA-Leti a rejoint III-V Lab, structure commune à Alcatel-Lucent et Thales, afin de renforcer les capacités de recherche industrielle du centre de R&D créé en 2004 et spécialisé dans les semi-conducteurs III-V. Ce partenariat doit permettre de combiner les technologies des semi-conducteurs III-V et du silicium, et portera à plus de 130 chercheurs, techniciens et doctorants les effectifs du III-V Lab. Le III-V Lab a déjà permis le développement d'une plate-forme commune destinée à une technologie duale optoélectronique-microélectronique, pour les marchés desservis par Alcatel-Lucent et Thales - télécommunications : spatial, défense et sécurité notamment. L'arrivée du CEA-Leti devra permettre d'élargir le champ des applications ciblées par le laboratoire, avec notamment l'intégration des capacités des composants III-V en termes de vitesse, de puissance et de capacités optiques dans les circuits intégrés CMOS sur silicium. Le III-V Lab. est installé sur le parc technologique et scientifique Saclay-Paris-Sud.

Aides SIDEX et INNOVEX : nouvelles dispositions

L'aide financière SIDEX, dont le Secrétariat d'Etat au Commerce Extérieur a confié la gestion à UBIFRANCE, et à laquelle s'est ajoutée INNOVEX en 2010 (réservée aux sociétés membres de pôles de compétitivité), a connu un succès croissant depuis sa mise en œuvre en 2008, jusqu'à passer la barre des 7000 demandes en 2010.

Afin de rester dans l'enveloppe budgétaire attribuée par l'Etat et d'améliorer le suivi des dossiers, plusieurs mesures viennent d'être décidées par le Secrétariat d'Etat du Commerce Extérieur, et notamment une sélection qui favorise les PME primo-exportatrices, ainsi que l'obligation pour l'entrepreneur de solliciter un entretien avec le représentant d'UBIFRANCE dans le pays de mission.

FEMTO-ST, trophée INPI de l'Innovation 2010

Selon l'INPI les PME qui inscrivent la propriété industrielle dans leur stratégie de développement ont de meilleures performances économiques que les autres. C'est cette dimension que l'INPI distingue à travers les Trophées INPI de l'Innovation. Le lauréat 2010 de la catégorie Centre de recherche est FEMTO-ST, laboratoire basé à Besançon dans le Doubs, qui exerce son activité dans les domaines de l'automatique, de l'énergétique et de la fluidique, de la mécanique appliquée, des micro et nano sciences, de l'optique et des télécommunications. La valorisation des travaux des différents laboratoires s'est concrétisée par le dépôt de 17 demandes de brevets français avec pour certains une extension européenne, aux États-Unis et au Japon. Il est à l'origine de la création de huit start-up.

CNRS : Pierre Gohar, directeur de l'innovation

Pierre Gohar a été nommé directeur de l'innovation et des relations avec les entreprises (DIRE) du CNRS. Il était depuis 2008 directeur à la valorisation et aux partenariats de l'Université de Technologie de Compiègne, et directeur de l'Institut Carnot UT.

Prix fibre de l'innovation

Mardi 1er février 2011, dans le cadre de la manifestation organisée par Opticsvalley, sur le thème « De l'innovation à l'emploi industriel - Un défi pour l'Ile-de-France », s'est déroulée la 3ème édition du Prix Fibre de l'Innovation. Les 12 candidats nominés, tous représentants d'une entreprise ou d'un laboratoire membre d'Opticsvalley, ont présenté devant les 200 spectateurs présents, en 3 minutes chrono, leur innovation. Le public a ensuite désigné chaque lauréat (un dans la catégorie " Recherche ", un dans la catégorie « Industrie ») par vote secret à partir des deux critères de récompense indissociables dans ce prix : la pertinence de l'innovation et la qualité de la présentation.

Dans la catégorie « Recherche », Sylvie Lebrun, de l'Institut d'Optique Graduate School, a remporté les suffrages pour la présentation du « RAMBIO - Détection de cancers in-vivo ». Dans la catégorie « Industrie », Robert Lacoste, de la société ALCIOM a été désigné lauréat pour « L'Analyseur énergétique POWERPSY ».

Un consortium en photonique teste un nouveau modèle de subvention

Le consortium européen ACTMOST est sur le point d'expérimenter un nouveau modèle de soutien industriel avec l'appui financier de la Commission européenne. Cette initiative doit permettre aux entreprises - en particulier les PME - d'avoir un accès immédiat, sans risques et sans frais aux technologies de haut niveau. La photonique a été identifiée comme un cas-test idéal de ce nouveau modèle de subvention. Selon la plate-forme technologique européenne "Photonics 21" qui regroupe industriels ainsi qu'institutions et universités de la photonique européenne, le marché global de la photonique en 2008 était estimé à environ €270 milliards, la part européenne étant de €55 milliards. Plus de 5000 entreprises en Europe seraient impliquées dans la photonique, pour la plupart des PME, pour qui la conception, la fabrication, l'intégration et le test de composants photoniques restent très complexes.

ACTMOST propose un soutien financier et technologique sous forme de package complet, de la conception optique au test de fiabilité, en passant par le prototypage, la réplication et le packaging. Le financement est, sous certaines conditions, subventionné par la Commission Européenne.

Une station solaire pour véhicules hybrides rechargeables

L'Institut national de l'énergie solaire (Ines) et Toyota ont inauguré lundi 4 octobre une station solaire pour véhicules hybrides rechargeables (VHR) près de Chambéry. Issue de la collaboration entre le CEA, l'Ines et Toyota, et bénéficiant du soutien de l'Ademe, cette plate-forme expérimentale constitue la première phase d'une étude sur la convergence énergétique bâtiment-transport à Chambéry et au CEA Grenoble. Dix Toyota Prius hybrides rechargeables seront expérimentées avec différents démonstrateurs photovoltaïques. La station solaire est constituée d'une ombrière photovoltaïque de 150 m² et de douze bornes de recharge implantées sur le site de l'Ines ; elle a une capacité potentielle de charge équivalente à 135 000 kilomètres annuels (150 Wh/km).

Nouvelles perspectives pour les collecteurs de lumière à nanopiliers

Le groupe de recherche d'Ali Javey, chercheur à la division des sciences de la matière du Berkeley Lab et professeur d'ingénierie électrique et d'informatique théorique à l'UC Berkeley, a mis au point une technique de production de masse de nanopilliers de sulfure de cadmium, qui doivent permettre de développer une nouvelle génération de cellules photovoltaïques. " Pour optimiser l'efficacité de l'absorption optique large-bande de nos nanopilliers, nous avons employé une structure à deux diamètres, constituée d'un sommet de faible diamètre (60 nm) présentant une faible réflectivité, et une base de large diamètre (130 nm) ", explique Ali Javey. " Cette structure à double diamètre a absorbé 99 % de la lumière incidente entre 300 et 900 nm, à comparer aux 85 % obtenus avec nos précédents nanopilliers, qui avaient un diamètre uniforme. " Selon leurs créateurs, ces nanopilliers absorbent la lumière aussi bien, voire mieux, que les cellules solaires à film mince du commerce à base de telliure de cadmium par exemple, tout en nécessitant beaucoup moins de matériau semiconducteur, et en permettant de s'affranchir de revêtements anti-réflechissants. Un article exposant ces travaux a été publié en ligne dans la revue NANO Letters, DOI 10.1021/nl1010788