photon

Signature d’une convention-cadre entre l'université de Montpellier et Optitec

Le pôle de compétitivité Optitec et l’université de Montpellier ont signé une convention-cadre, établissant les bases d’un partenariat fort entre les sphères universitaire et industrielle en Occitanie. Cette convention fera de la région montpelliéraine un pôle d’excellence technologique en matière de photonique et d’imagerie, dont le rayonnement sera national.

La convention qui vient d’être signée par le pôle Optitec et l’université de Montpellier vise à accroître la synergie et le transfert de technologies des laboratoires vers le tissu industriel et les domaines applicatifs, via une mise en commun des ressources. Ainsi, le pôle Optitec apporte son expertise en tant qu’acteur engagé de la photonique et de l’imagerie et pôle de compétitivité soutenant des projets collaboratifs de R&D, l’université de Montpellier, ses forces vives (enseignants-chercheurs, étudiants, laboratoires…).

Partager l’expertise Optitec avec des laboratoires de recherche universitaires

« Cela fait maintenant un an qu’Optitec met en œuvre des conventions cadre avec les acteurs académiques et représentants de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche du territoire sur lequel le pôle rayonne afin de promouvoir la diffusion de la photonique et de l’imagerie et d’amplifier des projets conjoints » indique Gérard Berginc, Président du Pôle Optitec. L’objectif est simple : permettre et faciliter la création de projets de recherche tout en soutenant les transferts de technologies entre les équipes de recherche et les entreprises. Optitec croit en effet que seule une filière d’enseignement supérieur attractive et cohérente sera capable de créer une synergie positive de recherche et de développement.

L’université de Montpellier comme centre d’excellence de la photonique et de l’imagerie

Le choix de l’université de Montpellier n’est ainsi pas un hasard : le master EEA, parcours « composants et systèmes pour télécoms », est le seul master en France abordant simultanément les thèmes de l’optique, de l’hyperfréquence et des systèmes. Ce dernier fait également intervenir de nombreux enseignants-chercheurs de l’IES apportant aux étudiants des compétences techniques très spécifiques, notamment au sujet du terahertz ou de la fabrication de composants photoniques. « L’université se félicite d’ailleurs de cet accord bilatéral, capable d’impulser des projets de recherche, en s’appuyant sur un co-investissement des centres académiques et des industriels sur des thèmes de R&D communs, et dans le cas présent, de la photonique. », explique Philippe Augé, le président de l’Université de Montpellier.

Un engagement mutuel pour l’émergence et le financement de projets innovants

En mettant en place un comité de pilotage commun, l’université de Montpellier et le pôle Optitec fourniront conjointement les expertises et ressources nécessaires à la mise en place de projets d’Open Innovation pour sourcer des solutions technologiques, faciliter les transferts de connaissances entre académiques et industriels et accélérer les temps de développement et le « time to market ». La photonique et l’imagerie seront alors affichées comme les thématiques prioritaires de l’Université de Montpellier, faisant de cette dernière une référence française au positionnement revendiqué. Optitec s’engagera également à identifier et à mobiliser les acteurs industriels les plus pertinents de son réseau d’adhérents et à apporter son soutien à la création de start-up. Sur le terrain, des conférences et des colloques thématiques seront organisés conjointement ainsi que l’attribution de bourses CIFRE permettant la création de postes de recherche dédiés.